Je ne pense pas avoir publié quelque chose de plus personnel que cela ici. J’ai hésité longtemps avant de me décider à parler de ce qui me ronge depuis plusieurs années maintenant mais plein de facteurs, de personnes, et d’événements récents m’ont finalement poussé à parler ouvertement de ce qui me tourmente depuis si longtemps. D’abord, il y a eu le superbe article de la belle Joanne, une personne que je suis sur Instagram et qui m’a ouvert les yeux sur mon état. Et puis, il y a quelques jours, alors que j’étais en pleine crise, j’ai lu le post de Ala, une collègue photographe américaine qui a décidé de parler de son parcours pour tomber enceinte. Ces deux femmes, fortes, belles, intelligentes ont ouvert grand leur coeur et ont parlé sans gêne et sans honte de ce qui se passe dans leur vie… la dépression pour l’une, le combat pour devenir maman pour l’autre. Ces deux histoires m’ont incroyablement touché et remué.

Je ne suis pas médecin, je ne vais pas vous parler de statistiques, ni de données sur le nombre de dépressifs au Canada. Je vais juste essayer de vous expliquer ce que c’est être dépressif quand on est une jeune femme de 34 ans qui semble avoir tout pour être heureuse.

D’abord, je tiens à préciser que la dépression est une maladie, ce n’est pas quelque chose qu’on décide d’avoir ou de ne plus avoir un jour ou l’autre. Cela peut aussi être héréditaire, dans mon cas, je connais des cas de dépression dans ma famille, et clairement c’est un paramètre à prendre en compte.

View full post »

Facebook|Twitter|Link|Google+|Back to top
  • juillet 30, 2015 - 10:15

    Autumn - Wow… what a powerful message Emilie. I know this must have taken an immense amount of courage to post but I can’t count how many people this will undoubtedly help. Courage is something you have infinite amounts of, as shown by the way you’ve lived your life and the obstacles and challenges you’ve relentlessly tackled. Never give up the hope that this too is just one more challenge that you can overcome. Everything in life can become a milestone of progress and change if you let it. Thank you for your humble openness.ReplyCancel

  • juillet 30, 2015 - 10:40

    Yannick CHARIFOU - Très belle description de ton mal-être . Etant médecin, je sais combien cette maladie peut être handicapante. Je te souhaite beaucoup de courage et t’envoie les belles ondes de la Réunion !ReplyCancel

  • juillet 30, 2015 - 11:27

    Amandine - Oh Emilie ! Ton texte me parle tellement.
    Cela fait 5 ans maintenant que j’ai mis des mots sur mon « mal être » et je n’ai pris mon premier rdv chez un médecin que le mois dernier. C’est tellement dur de sortir la tête de l’eau quand on rajoute en plus ce fichu poids de la culpabilité. Mais maintenant que mon fils est là j’ai l’impression de ne plus avoir d’autre choix que de me bouger pour enfin avancer. J’espère être tombée sur un bon médecin, on verra bien.
    Je te souhaite de t’en sortir également.
    Et c’est peut-être bête mais je n’en suis que plus admirative de ton travail. Faire tout ça en étant dépressive, wahou !
    Merci pour tes mots. <3ReplyCancel

  • juillet 30, 2015 - 11:40

    Catherine - Un message qui n’a pas du être facile à écrire mais qui montre du courage, la volonté d’attaquer à bras le corps cette maladie, et egalement un message d’espoir. Je t’embrasse fort et t’envoie pleins de pensées positives.ReplyCancel

  • juillet 30, 2015 - 11:59

    Jessica - Merci pour ton honnêteté envers ce trajet difficile. Je trouve ça toujours très réconfortant, pour moi en tout cas, de voir d’autres personnes qui se sentent de la même manière, et vivent certaines choses comme je les vis. Courage et bonne chance!ReplyCancel

  • juillet 30, 2015 - 12:40

    woodyealine - Bravo pour ce témoignage.

    <3 pour ton avenir.ReplyCancel

  • juillet 30, 2015 - 5:58

    Julie Roz' - Pfiou… je ne peux qu’être touchée par tes mots, par ce que tu traverses… et avoir envie de compatir, de te donner la force de t’en sortir, de te retrouver, toi, telle que je te connais, rayonnante tout simplement… cela fait bientôt un an que j’ai sorti la tête de l’eau, mais seulement à peine quelques petits mois que je peux dire que la dépression est derrière moi. Une période longue et difficile que j’ai traversée seule car finalement même les gens qui nous aiment ne peuvent réellement nous aider… Mon fils agressé violemment et régulièrement au jardin d’enfants, mon activité qui s’est éteinte du jour au lendemain car en changeant de site j’ai perdu mon référencement… des choses dures de la vie qui ne m’ont pas aidé… mais surtout et j’en parle ici ouvertement : une pilule qui ne me correspondait pas et qui m’a entraînée vers le fond… ce que je sais de la dépression : il faut se faire aider par un professionnel. J’espère de tout coeur que tu vas vite guérir… donne des nouvelles Emilie ! Je t’embrasse.ReplyCancel

  • juillet 31, 2015 - 12:06

    wendy - C’est très beau et en même temps très difficile ce que tu écris (et tu es bien courageuse de partager avec nous cet état d’âme très personnel!) je te comprends ayant une mère qui a cette maladie. La dépression, c’est une maladie que les gens ne comprennent pas car invisible et parfois tu te bats contre des moulins à vent car les gens autour ne peuvent et n’essayent pas de comprendre. Aussi, je te souhaite beaucoup de courage, je t’envoie beaucoup de positivité et espère que tu verras enfin la lumière que tu mérites d’être auréolé!! bises de ton ti péi!ReplyCancel

  • juillet 31, 2015 - 3:05

    Sebi59 - Merci pour cet article qui met les bons mots sur ce « malaise » permanent, permanent car il est toujours là dans un coin de notre être prêt à refaire surface… on a beau vouloir sortir de ça, c’est en nous, faudrait-il un déclic quel qu’il soit ?? telle est la question, c’est ce que je n’arrête pas de me dire. En tout cas je t’envois tout mon courage et mes bonnes ondes.ReplyCancel

  • juillet 31, 2015 - 4:08

    Elsa - J’ai été très touchée par ton texte, message courageux, très fort et très bien écrit. Je te souhaite plein de courage encore pour surmonter cette page, et passer à la suivante le plus vite possible, en sérénité.ReplyCancel

Hey les amis,

Cela fait plusieurs mois maintenant que je suis allée à Toronto avec mon amie Carmel. Pourtant je n’ai pas blogué sur ce voyage, à part pour parler de la conférence Business of Weddings. Mais hier, quand mon amie Léa m’a dit qu’elle allait bientôt à Toronto et que je lui ai dit que je lui donnerai une liste des endroits que j’ai aimé, je me suis dit que j’allais en profiter pour le partager sur mon blog.

1/RESTAURANTS & CAFES

Colette Grand Café (mon préféré, le chic à la française à son summum !)
550 Wellington Street West
Toronto, ON
(647) 348-7000
instagram: @colettetoronto
http://colettetoronto.com/

Maman Toronto (pas testé mais ça a l’air trop beau et bon !)
First Canadian Place, Food Terrace, Upper Level
Toronto, ON, Canada
instagram: @_mamantoronto_
http://mamantoronto.com/

Kitten and the bear (shop trop cute et juste le nom donne envie d’y aller!)
574 Queen Street West
Toronto, Ontario, M6R 1A6
http://www.kittenandthebear.com/

Momofuku (oui c’est le même que à NYC, donc pas de raison de s’en passer) 
Ground floor
190 university avenue
toronto, on m5h 0a3
http://momofuku.com/toronto/noodle-bar-to/

Nadège (pâtisserie française et glacier)
780 Queen St W
Toronto, ON
M6J 1G2
T. 001.416.368.2009
instagram: @nadegetoronto
http://www.nadege-patisserie.com/the-shop-2/

Trattoria Mercato (bonnes pizzas !)
15 Toronto Street
Toronto, ON M5C 2E3
PHONE 416 366 4567
http://trattoria.mercatto.ca/

Trattoria Nervosa (good pasta!)
75 YORKVILLE AVENUE
Toronto, Canada
http://www.eatnervosa.com/

toronto-faves-emilie-iggiotti-01toronto-faves-emilie-iggiotti-02

View full post »

Facebook|Twitter|Link|Google+|Back to top
  • juillet 22, 2015 - 10:04

    Laet08 - Nous avons passé 2 jours à Toronto dont 1 journée où nous sommes allés voir les chutes du Niagara (bus,1h30), éblouissant! Je conseillerais à Toronto même Kesington market, quartier multi-culturel avec plein de friperies et un dîner dans le restaurant 360degres de la CN Tower, pas très cher pour la vue éblouissante sur Toronto (même avec le vertige j’ai trouvé ça extra)ReplyCancel