The Refresh workshop

(ENGLISH VERSION BELOW)

Je savais que j’avais besoin de sortir de ma zone de confort, de retrouver mon inspiration, de rencontrer des nouvelles personnes. Quand j’ai vu que Jennifer Moher (que j’ai rencontrée à la Canada Photo Convention en 2013) et Hugh Whitaker offraient un workshop appelé « Refresh« , je n’ai pas réfléchi longtemps. Je n’étais pas emballée par les 5 heures de route pour aller jusqu’à Peterborough, mais je savais que je devais le faire, et que je ne regretterai pas le déplacement. Me voilà donc en route pour l’Ontario, bed and breakfast réservé pour deux nuits, et prête à être inspirée.

Bien sûr, certaines personnes penseront « mais pourquoi elle fait un workshop alors que ça fait 5 ans qu’elle fait de la photo ? Elle a besoin d’apprendre des choses ? » Je vous dirai oui… on ne cesse jamais d’apprendre, et pour moi, on apprend encore plus des expériences des autres. Oui, cela fait cinq ans que je suis dans ce domaine mais je n’ai pas l’impression de tout savoir, au contraire. Mais je voyais plus ce workshop comme une occasion de partager quelque chose avec d’autres personnes, et si je ressortais de là avec au moins une leçon, hé bien, c’était du bonus. Je dois vous dire que je n’ai pas été déçue du déplacement. Déjà parce que Jennifer et Hugh sont deux personnes tellement humbles, généreuses et accessibles, c’est incroyable. Aussi, nous avons eu la chance d’avoir la présence de deux intervenantes invitées très talentueuses : Erin Lester, qui travaille avec Jennifer, et Jess de Daring Wanderer, une photographe de mariage basée à Toronto. Enfin, parce que au travers des expériences des autres participants, on apprend beaucoup aussi.

Donc voici en quelques points ce qui est ressorti de ce workshop…

1. Tout le monde fait des erreurs

Ok newsflash : tout le monde fait des erreurs, en tant que photographe et entrepreneur, et il faut faire avec. Toutes ces erreurs que nous faisons sont des leçons pour le futur… booker le mauvais client, accepter de faire quelque chose qu’on n’a pas vraiment envie de faire, dire oui à tout… Tout le monde a, à un moment ou un autre, fait une erreur, et le plus important est de se servir de ces erreurs pour avancer et devenir meilleur dans ce qu’on fait.

2. Il faut un village pour progresser en tant que photographe

Oui, je sais, le vrai dicton est  » il faut un village pour élever un enfant ». Hé bien, devinez quoi, ce dicton est vrai aussi quand on est adulte et à son propre compte. Le métier de photographe est un métier extrêmement solitaire (ok, deuxième grosse nouvelle pour vous aujourd’hui, oui c’est un métier de solitaire, vous allez passer plus de temps seul devant votre ordi que à l’extérieur en train de faire des photos.). Donc, assurez-vous d’avoir un contact régulier avec l’extérieur, ou de socialiser avec des vraies personnes. Que ce soit via un groupe Facebook, des 5 à 7 de réseautage, un groupe de photographes avec qui vous faites des sorties photo, NE RESTEZ PAS SEUL. Vous n’êtes pas seuls dans cette aventure, vous avez le droit de demander de l’aide. Donc, n’hésitez pas, demandez.

3. Vous perdrez votre passion un jour… mais vous ferez tout pour la retrouver

Vous venez de commencer la photo, vous êtes passionné, vous vous dites que jamais, ô grand jamais, vous ne détesterez ce métier. NEWSFLASH : il arrivera forcément un jour où vous aurez envie de tout arrêter, de reprendre un job de 9h à 17h dans une entreprise classique, de tout envoyer valser. Mais vous ne le ferez pas car vous retrouverez la force de reconquérir votre passion, de retrouver votre inspiration. La passion était là un jour, il faut juste réussir à la raviver. Comme pour un vieux couple… hum ok, je ne me lance pas dans des métaphores hasardeuses mais vous avez l’idée.

4. Vous allez changer… et c’est tant mieux. 

Quand j’ai commencé la photo en 2009, la mode était aux filtres sous Photoshop, au style « vintage ».  On faisait des séances photos avec des accessoires, des ballons, des vieilles valises, des ballons… Aujourd’hui, en 2015, il y a définitivement un retour aux sources, un besoin d’être authentique, vrai, naturel. Les modes passent, mais les photos restent, alors c’est sûr que vous vous laisserez tenter par certaines tendances mais l’essentiel est de garder en tête que les photos que vous créez aujourd’hui font partie d’un héritage qui sera retransmis de génération en génération.

5. Vos compétiteurs peuvent aussi être des amis

Une fois encore, quand j’ai commencé la photographie, je ne me suis jamais dit que les autres photographes étaient des compétiteurs que je devais effacer de la surface de la Terre. Très vite, des photographes sont devenues des amies très proches. Oui, c’est un métier qui est difficile, la compétition est dure, mais j’ai remarqué que les retombées sont toujours plus positives quand on voit les gens comme des collaborateurs plutôt que comme des ennemis. Parce quoiqu’on dise, les connections et les relations que vous créées dans la vie sont ce qui va vous propulser de l’avant. Personne ne s’épanouit dans une atmosphère de stress et de compétition malsaine.

6. « You know nothing, Jon Snow »… 

(Il faut définitivement être fan de Game of Thrones pour comprendre cette phrase)

En gros, si vous pensez tout savoir et que vous n’avez besoin de personne, vous ratez définitivement une occasion d’apprendre de vous-même et des autres. Chacun a ses points forts et ses points faibles, et il faut toujours garder un esprit ouvert à l’apprentissage et l’amélioration. J’ai toujours vu l’entreprenariat comme une occasion d’apprendre des nouvelles choses tous les jours, tout le temps. Et puis, à quoi sert la vie si on n’est pas curieux et désireux d’apprendre ?

Voilà mes leçons apprises depuis ces dernières années, et qui m’ont été rappelées lors du workshop Refresh. Parfois, cela fait du bien de faire « reset » et de repartir à zéro. Qu’en pensez-vous ?

Demain, je posterai les photos prises lors de ce workshop. Mais merci de m’avoir lue jusque là. ;)

ENGLISH VERSION

(sorry for weird translation, I asked Google Translate to do it for me because I was too lazy translating all by myself. Hahaha)

I knew I needed to get out of my comfort zone, to find inspiration again, meet new people. When I saw that Jennifer Moher (whom I met at Canada Photo Convention in 2013) and Hugh Whitaker were offering a workshop called « Refresh« , I did not think twice. I was not thrilled with the 5 hours of driving to go to Peterborough, but I knew I had to do it, and I do not regret the trip. So here I am on the way to Ontario, bed and breakfast booked for two nights, and ready to be inspired.

Of course, some people will think « why is she attending a workshop while she has been doing photography for 5 years?  does she really need to learn new things? » I would say yes… we will never stop learning, and for me, we learn even more from the experiences of others. Yes, it has been five years since I have been a photographer but I do not feel like I know everything. But I could see this workshop as an opportunity to connect with other people, and if I would leave the workshop with at least one new thing learned, well, that was a bonus. I have to say I was not disappointed with the trip. Already because Jennifer and Hugh are both so humble, generous and accessible, it’s amazing. Then , we also had two super talented guest speakers: Erin Lester who works with Jennifer, and Jess from Daring Wanderer, who is a wedding photographer from Toronto. And finally, because you learn so much just by listening to the experiences of other participants.

So here are a few ideas that came from this workshop… as a reminder or as a new lesson.

1. Everyone makes mistakes

Ok newsflash: Everyone makes mistakes, as a photographer and entrepreneur, and we must be okay with this. All these mistakes we make are lessons for the future … booking clients who are not your ideal clients, agree to do something that we did not really want to do, say yes to everything … Everyone at one time or another, made a mistake, and the most important is to use these mistakes to move forward and get better at what we do.

2. It takes a village to grow as a photographer

Yes, I know the real quote is « it takes a village to raise a child. » Well, guess what, this saying is also true for grown-ups who work for themselves. Being a photographer is a very lonely job (ok, the second big news for you today, yes it is a lonely business, you’ll spend more time alone in front of your computer than outside taking photos.). So make sure you have regular contact with the real world, or socializing with real people. Whether it is via a Facebook group, networking at 5 to 7 events, or just going out take pics with a group of photographers, DO NOT STAY ALONE. You are not alone in this adventure, you have the right to ask for help. So do not hesitate, ask.

3. You will lose your passion… but you will do anything to get it back

When you just started being a photographer, you were so passionate, you would think that you would never hate this job. NEWSFLASH: it inevitably will come a day when you want to quit and find a 9 to 5 job. But you will not do it because you will find the strength to regain your passion, find your inspiration again. The passion was there, you just have to make it live again. Like an old couple … um ok, I will not throw myself in risky metaphors but you get the idea.

4. You will change … and it’s good

When I started photography in 2009, the trend was all about filters in Photoshop, « vintage » pictures. For photo sessions, we had accessories, balloons, old suitcases … Today, in 2015, there is definitely a come back to authenticity, real and natural photos. Trends come and go, things change, but the photos stay, so of course you will be tempted by some trends but the key is to keep in mind that the photos you create today are part of a legacy that will be retransmitted from generation to generation.

5. Your competitors can be your friends

Again, when I started photography, I never told myself the other photographers were competitors that I should get rid of. Quickly, some photographers have become very close friends. Yes, it’s a job that is difficult, the competition is tough, but I noticed that the benefits are always positive when we see people as collaborators rather than as enemies.

6. « You know nothing, Jon Snow » …

(You must definitely be a fan of Game of Thrones to understand this sentence)

Basically, if you think you know everything and you do not need anyone in this journey, you definitely miss an opportunity to learn about yourself and others. Everyone has his/her strengths and weaknesses, so always keep an open mind to learn and improve what you know. I always saw entrepreneurship as an opportunity to learn new things every day, all the time. And what is life if you are not curious and eager to learn?

Here are some of my lessons learned these past years as a photographer and an entrepreneur, and the Refresh workshop was a great opportunity to remind me of this. Sometimes it’s nice to « reset » and start from scratch. What about you? What did you learn lately?

Tomorrow I’ll post photos taken during this workshop. But thanks for reading me. ;)

refresh workshop jennifer moher

Facebook|Twitter|Link|Google+|Back to top